Le siège d'Ecocert : un engagement en faveur de l'environnement

14.08.13

La construction du nouveau bâtiment E+ s’inscrit dans la continuité des engagements pris par le Groupe Ecocert en faveur de l’environnement, puisque l’organisme comptait déjà, sur son site de L’Isle Jourdain, 2 bâtiments précurseurs en terme d’empreinte écologique : le bâtiment E1 et le Dôme. 




Le bâtiment E1



Construit en 1998, le premier bâtiment à avoir accueilli les salariés d’Ecocert sur le site de Lamothe à L’Isle Jourdain est le bâtiment E1. Il a été conçu par Jean-François Collart, architecte qui a aussi réalisé le nouveau bâtiment E+.
E1 est un bâtiment bioclimatique.

Il présente les caractéristiques suivantes :

  • La maîtrise de l’ensoleillement  : optimisation de l’éclairage naturel et de la chaleur avec des façades largement ouvertes au sud et à l’est).
  • Protection aux vents dominants : plantation d’une haie d’arbres à feuillage caduc au sud-est, de bosquets d’arbres à feuillages persistants au nord-ouest. Le bâtiment se trouve dans un secteur légèrement encaissé afin de se préserver du vent du nord-ouest.
  • Protection à la pluie (orientation des façades, débords de toitures).
  • L’optimisation de l’éclairage naturel se traduit par l’emploi de « brises-soleil » détachés des façades sud-ouest et ouest. Placés à une hauteur relative à la course du soleil, ils permettent  de bénéficier des apports calorifiques du soleil en hiver et d’un éclairage naturel conséquent, tout en évitant l’excès de chaleur.
  • La présence de serres végétales sur la façade sud-ouest permet d’accumuler la chaleur et de la restituer en temps voulu. De plus, arrosées et ventilées, les serres participent au rafraichissement du bâtiment par l’intermédiaire des murs en briques de terre crue stabilisée (la terre possède une grande capacité de régulation hygrométrique et thermique).

Les principaux matériaux utilisés pour la construction de ce bâtiment sont :

  • Le bois : utilisé pour la charpente, une partie de la structure et les menuiseries. Le bois réduit le coût de construction pour les parties au volume important et permet un assemblage additif des matériaux, facilitant ainsi une réutilisation éventuelle après démolition.

  • La terre crue : la terre étant un matériau de masse importante, relativement poreux et souple, elle s’avère être un très bon isolant acoustique. De plus, elle permet une respiration pariétale (passage de vapeur d’eau à travers les murs) afin d’absorber l’excès d’humidité ou de la restituer, évite le confinement en facilitant le renouvellement et la circulation de l’air, et limite les variations de températures à l’intérieur du bâtiment grâce à son inertie thermique (fraîcheur en été et économie de chauffage en hiver).

  • La terre cuite : utilisée pour les murs de façades sous forme de briques isolantes à canons verticaux de type G23, elle participe, avec la terre crue, à l’inertie thermique du bâtiment contribuant ainsi à augmenter le confort en été et permet d’éviter l’installation d’une climatisation coûteuse en énergie.


Le Dôme


En 2004, un nouvel espace de travail a vu le jour sur le site de Lamothe, siège d’Ecocert.

Voici les principales caractéristiques ce bâtiment sphérique :

  • Masse : 50 tonnes
  • Surface : 230 m²
  • Diamètre : 16 mètres
  • Hauteur : 6,90 mètres

Ce bâtiment possède une empreinte écologique exemplaire pour la construction.

  • Le dôme est constitué à plus de 90% de bois
    L'ossature de ce bâtiment est constituée de bois lamellé collé en épicéa. Ce matériau, particulièrement solide et résistant est classé matériau dur au même titre que le béton armé. C'est grâce à la souplesse de ce matériau et à la qualité de fabrication que l'on parvient à obtenir des arches courbées avec une grande précision.
  • Le concept : il s’agit d’un bâtiment en mouvement qui peut pivoter selon l’orientation du soleil (rotation à 300 °).
    Le dôme est fixé sur un grand roulement circulaire de billes d'acier. La rotation peut se faire automatiquement (pilotage électronique et moto-réducteur) ou manuellement. En effet, la pression de deux ou trois personnes, poussant en périphérie, suffit à mettre l'édifice en mouvement sur son grand roulement à billes. La rotation permet, en plus d'une régulation thermique, de disposer d'une capacité à varier la lumière en fonction de l'effet recherché.

En 2011, le dôme a dû être déplacé pour céder sa place à l’actuel bâtiment E+. Ce déplacement a nécessité 8 mois de préparation pour une opération de 8 minutes.
La preuve en vidéo !


Aujourd’hui, cet espace est un lieu de restauration pour les salariés.

Les travaux d’aménagement des espaces extérieurs autour des bâtiments (E+, E1 et Dôme) se poursuivront jusqu’à septembre 2013.

Découvrez quelques photos récentes du site :

 

 Le bâtiment E+ et le Dôme en arrière plan.

 

Terrasse du bâtiment E+ et sa toiture équipée de panneaux photovoltaïques.

 

Retour à la liste