L'insetting : définition et rôle d'Ecocert

29.01.18

Au cours des cinq dernières années, certaines entreprises ont spontanément investi dans des projets de réductions de leurs émissions de carbone à l'intérieur de leur chaine de valeur :

  • réduire les consommations énergétiques, 
  • recourir aux énergies alternatives, 
  • développer des pratiques agricoles plus durables et moins émettrices en Co2
  • planter des arbres au sein des filières agricoles
  • conserver les aires forestières d'où l'entreprise achète ses produits. 

 

Qu’est-ce que l’"Insetting" ? 

Egalement appelée « compensation carbone intégrée », il s’agit de compenser son empreinte carbone à l'intérieur de sa propre chaine de valeur. 

A distinguer de la compensation carbone classique où les projets ne sont généralement pas développés dans la sphère d'influence directe de l'entreprise (fournisseurs par exemple). 

 

Sous quelle forme ? 

Une plateforme collaborative nommée " International Platform for Insetting " (IPI : www.insettingplatform.com) créée afin de joindre les efforts des entreprises et autres opérateurs. 

 

Qui en fait partie ? 

Différents types d'organisations : 

  • Des entreprises : Accorhotels, Chanel, Guerlain, Kering, L'Oreal ou Nespresso
  • Des ONG, standards et organismes certificateurs : WWF France, Plan Vivo et Ecocert
  • Des développeurs de projets climatiques : Climate Partner, South Pole Carbon ou PUR Projet.

 

Quels sont les objectifs ? 

  • Réductions significatives de couts et d'empreinte carbone au coeur du processus de création de valeur des entreprises. 
  • Faire évoluer les modèles économiques et vecteurs de performance des filières et procédés de fabrication. 

 

Quels effets ? 

  • les engagements climatiques intégrés sont perçus comme plus légitimes par l'opinion publique
  • un investissement plus massif et pérenne par les entreprises pour le climat, elles bénéficient plus directement de leurs investissements tant sur le plan économique que de leur image. 
  • régénérer les écosystèmes d'où les entreprises sourcent leurs produits, augmentant et diversifiant les revenus des producteurs agricoles. 
  • contribuer à sécuriser les filières d'approvisionnement des entreprises en qualité et quantité. 

 

Quels sont les projets et sur quelle durée ? 

Les projets d'Insetting sont généralement suivis sur le long terme, de 20 à 40 ans par exemple pour les projets forestiers, créant ainsi un lien "non-commercial" autour de valeurs communes positives.

Au delà du carbone, les membres d'IPI ont décide de donner à l'Insetting une définition et ambition plus larges en visant aussi à générer des impacts positifs mesurables sur l'eau, les sols, la biodiversité, l'économie, le social et la société. 

Afin d’aller plus loin, l’IPI a développé un standard (Insetting Program Standard : IPS) qui permet aux entreprises de faire certifier leurs programmes d'Insetting et d'enregistrer les impacts générés.

> Voir quelques exemples de projets 

 

ECOCERT : organisme certificateur du programme Insetting

Ecocert, en tant que tierce partie, peut certifier le programme Insetting, en deux parties :

  • Au niveau de l'entreprise, une vérification est effectuée sur les mesures et les actions entreprises par une entreprise sur les émissions de C02 dans sa portée étroite
  • Au niveau du projet, vérification des réductions d'émissions dans la propre chaîne d'approvisionnement de l'entreprise (petits exploitants). Dans un projet de reboisement, ce travail comprend des contrôles sur site des plantations d'arbres et des co-bénéfices des modèles agroforestiers.

 

 

Back to the list